Comment j’utilise un serveur domestique dans mon réseau local ?

Publié le Catégorisé comme système, réseau, sauvegarde, réseau domestique

J’utilise un serveur domestique depuis un an. Mais je regrette de ne l’avoir pas fait plus tôt ! On peut constituer un réseau en se contentant de relier les différentes machines numériques de la maison à la box. Le serveur partage d’ailleurs certaines fonctions avec la box (avec des variantes selon les fournisseurs Internet).
Mais avec un serveur on peut : mieux sauvegarder ses différents fichiers, mieux les partager et aussi se libérer des géants du Web en gagnant en indépendance !

Quel serveur ou NAS faut-il choisir ?

Il existe des premiers modèles à un peu plus de cinquante euros et bien entendu des modèles beaucoup plus chers à 4000 euros…

Les premiers modèles ne possèdent en général qu’un disque dur. Ils sont assez proches des disques durs externes avec diverses fonctionnalités associées.

Si l’on veut une sauvegarde sécurisée, il est intéressant de disposer de deux disques au moins qui vont effectuer une double copie en parallèle de vos fichiers. Ainsi, si l’un des deux disques connaissait une défaillance, l’autre servirait de roue de secours et l’on pourrait bien entendu recopier les données sur un nouveau disque.

Si on parle de sauvegarde, votre appareil doit permettre aussi une sauvegarde externe de ce qui vous est le plus précieux. En effet, un incendie par exemple, pourrait tout vous faire perdre.

Les technologies évoluent vite. J’ai choisi pour ma part un serveur vendu à l’époque environ 250 euros avec deux disques durs de 2 T0 chacun.

Comme le montre la photo ci-dessous et malgré un stockage conséquent de nombreuses photos et fichiers, je suis bien à l’aise encore !

C’est l’évaluation de vos besoins qui va jouer : si vous avez de nombreux films, si vous êtes vidéaste ou musicien… tout cela va déterminer votre choix.

Comme on le verra plus bas, chaque serveur possède une interface et diverses applications et fonctionnalités. Vous pourrez apprendre à utiliser progressivement celles qui vous intéressent !

Est-ce compliqué à installer et configurer ?

On peut relier directement le NAS ou serveur à la box via un câble Éthernet comme pour un ordinateur.
C’est ce que j’avais fait initialement. Mais les disques durs font du bruit y compris lors des mises à jour nocturnes. La box étant installé dans le salon, j’ai installé le serveur dans une autre pièce en le reliant à la box via une prise CPL. Cela tournait bien avec l’ADSL mais c’est encore plus rapide avec la fibre.

Votre serveur sera branché en permanence. Il faut lui éviter les chocs électriques (prise anti-foudre bienvenue).

Sa configuration est tout à fait simple et rapide. Il suffit de se laisser guider et notamment de bien suivre les conseils relatifs à la sécurité. Vous trouverez souvent des tutos vidéos en ligne.

Vous disposerez en gros d’un espace de stockage et d’applications diverses via une interface accessible par votre navigateur.

Voici à quoi ressemble l’interface du bureau (accessible via votre navigateur)

le bureau principal

Cette interface vous permet d’accéder aux informations essentielles ou à l’aide. Vous noterez par exemple une application qui permet une synchronisation dans le cloud, une autre vers le panneau de configuration ou par exemple “File station” où se trouvent les fichiers stockés. Une application vous permet d’accéder à vos photos qui peuvent être téléchargées et synchronisées directement depuis un smartphone.

On peut ajouter autant de raccourcis que l’on veut vers des fichiers ou dossiers crées en fonction de ses besoins.

les applications

Vous noterez que des mises à jour s’effectuent en particulier pour la sécurité. Vous recevrez des messages et si des problèmes se présentent (connexion inhabituelle, dysfonctionnement etc.) vous recevrez des messages d’alerte.

Quels usages ai-je du serveur ?

Sauvegarder et stocker

  • deux ordinateurs et un smartphone sont reliés en permanence, je sauvegarde et synchronise sur les disques du serveur
    • la configuration système en cas de crash d’un ordinateur
    • les fichiers sons, images, vidéos et textes

Ainsi par exemple, en cas de plantage de l’un des ordinateurs, je vais retrouver les configurations et fichiers

Partager ou diffuser

  • les textes travaillés entre ordinateurs : ainsi, si une machine est occupée, je peux reprendre le texte sur l’autre ordinateur
  • un fichier, un texte, des photos etc. un document en envoyant un lien à une personne (ou plusieurs) autorisée à lire ou modifier le document (c’est une fonction de cloud personnel). Je peux révoquer les droits si besoin.
  • une musique avec la chaîne
  • un diaporama ou des vidéos avec la télévision
  • l’imprimante entre les différents ordinateurs et le smartphone (je pourrais relier l’imprimante à la box, mais là aussi, ce ne serait pas très beau dans un salon et bruyant)

Le smartphone :

  • dispose d’un accès direct aux fichiers sauvegardés via une application dédiée, il peut ajouter des fichiers et les imprimer même à distance
  • télécharge et sauvegarde comme sur Google Photos, les photos et vidéos prises par le smartphone soit à l’extérieur, soit en s’appuyant sur le Wi-Fi

D’autres fonctions que je n’utilise pas encore :

  • le serveur peut héberger un site Web : intéressant pour un petit site que vous voudriez partager avec un nombre pas trop conséquent d’utilisateurs
  • le serveur peut héberger un “Webmail” qui vous permettrait par exemple de gérer vous même votre courrier électronique ou de créer de nouvelles adresses…
  • le serveur peut proposer un agenda partagé qui remplacera avantageusement par exemple l’agenda de Google

Tous les droits d’accès son modifiables selon les types de fichiers ou d’utilisateurs. On peut ajouter plusieurs utilisateurs avec des droits distincts. Ainsi chaque membre de la famille peut se voir ouvrir des droits.

Conclusion

Pas si complexe que cela même sous Ubuntu, l’utilisation d’un serveur est sécurisante et simplifie l’utilisation quotidienne du numérique à la maison.

De nombreuses fonctionnalités via des applications installables simplement sous forme de paquets peuvent aider l’utilisateur en fonction de ses besoins.

Par Vincent Breton

Vincent Breton anime plusieurs blogs. Il s'intéresse au numérique et notamment au monde du "libre" depuis de nombreuses années. Il a exercé plus de quarante ans dans l'enseignement. Après avoir été responsable d'une équipe mobile de liaison (EMALA), il est devenu formateur pour les enseignants et a lancé le site "Prepaclasse" qui connut une certaine renommée. Comme inspecteur de l'Éducation nationale dans le premier degré, il a été chargé de la mission départementale relative au numérique à Paris, dans le Finistère et dans les Hautes-Alpes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.