Changer de cartouche d’encre d’imprimante, un geste banal qui n’est pas sans conséquences

Ce matin comme vous peut-être, j’ai dû changer de cartouche d’imprimante. Je le faisais là avec une nouvelle machine “bas de gamme”. L’occasion d’interroger les différentes étapes et leurs conséquences.

Imprimer moins

Quand j’exerçais dans l’administration, il m’avait fallu expliquer à la secrétaire que contrairement à mon prédécesseur, il ne serait pas nécessaire d’imprimer chaque message électronique avec toutes ses pièces jointes.

À la maison je n’imprime plus que les “bons Chronopost” pour la poste, certains documents administratifs (rarement), encore plus rarement des courriers papiers et quelques textes dont j’aurai besoin comme support.

Là où autrefois je pouvais dépenser une à deux ramettes par an, il y a moins de dix pages à tirer par mois.

À la maison, l’imprimante est reliée au serveur domestique ce qui permet d’imprimer depuis toute machine connectée au réseau : smartphone, ordinateurs…

Le choix des cartouches

Il est lié à celui de la machine.

D’abord, il faut s’assurer que le fait qu’une cartouche soit vide ne bloque pas toute impression. C’était le cas avec une petite machine de la marque Epson. On devait charger un bloc par couleur mais il suffisait que le bleu ou le noir soit vide pour contraindre à racheter une cartouche… alors qu’on aurait pu imprimer dans une autre couleur.

On sait aussi que les fabricants de machines vendent des cartouches. Outre le fait que certaines puces imposent une date de péremption, certaines machines sont rétives à accepter des cartouches génériques autres dont la qualité il est vrai peut varier.

HP en fait un argumentaire à mon avis contestable pour tenter de légitimer le passage obligatoire par ses propres produits ! https://www.lemondeinformatique.fr/desk-hp-inc/article-choix-de-cartouches-et-impact-environnemental-278-174.html

Concernant les cartouches pleines “bloquées” en raison de la date de péremption, il existe des solutions à tester : https://toner-de-breizh.fr/dates-de-peremption-cartouches-dencre-et-de-toner/

Il existe aussi des solutions pour ceux qui impriment peu et ont une cartouche qui a “séché” : https://www.top-office.com/recuperer-cartouche-encre-seche.html

On sait bien surtout avec les petites machines, que l’on va très vite dépenser plus en encre qu’avec la machine elle même…

beenhere

La législation devrait s’améliorer

– outre la question de la réparabilité des machines, le législateur devrait imposer :
– une information du client sur l’impact écologique des cartouches
– la non péremption des cartouches (une date de fabrication suffirait)
– leur compatibilité d’une marque à l’autre
– des emballages les plus réduits possibles
– une proposition de recyclage des cartouches dès la vente

Le pilotage du changement des cartouches doit être regardé à l’achat de la machine

Selon les machines, le changement des cartouches est piloté par un logiciel, c’est à dire via une application graphique sur écran. C’est joli sur le papier mais il faut s’assurer que ce logiciel puisse fonctionner avec n’importe quelle distribution. Sinon, on peut se retrouver coincé ou alors devoir prendre des chemins détournés.

Sur une machine Epson j’étais bloqué sous Linux mais heureusement la petite machine HP permet un changement très simple, il suffit d’abaisser un panneau, de retirer la cartouche et la repositionner. Pas d’erreur possible.

La machine imprime ensuite toute seule une page de test.

Des emballages excessifs.

Comme les cartouches coûtent cher, elles sont d’abord emballés dans un étui rigide en plastique puis une boite en carton, puis un film, puis un autre étui en carton. Une languette en plastique protège la puce…

J’ai trouvé une pétition qui proteste contre cet état de fait !

Que faire des cartouches vides ?

Il faut éviter de les jeter dans la poubelle des ordures ménagères. Mais il est vrai que les incitations au recyclage restent encore timides.

Plusieurs solutions existent qui vont du recyclage dans un commerce ou en déchetterie à l’envoi via Chronopost à des entreprises qui se chargeront de leur recyclage plus ou moins direct.

Quelques liens :

Proposition de rachat de cartouches vides https://www.cartouche-vide.fr/ ou https://www.retourcartouche.fr/

Trouver un point pour recycler (valable pour tout) https://www.ecosystem.eco/

On renseigne un formulaire en ligne pour savoir où recycler.

L’idée est de s’inscrire dans le concept de l’économie circulaire (qui peut rappeler celui de la consigne des bouteilles).

beenhere

et si on consignait nos cartouches ?

Il pourrait être intéressant d’obtenir une réduction en échange du retour de la cartouche usagée… cela se fait pour les bouteilles, les bouteilles de gaz…

Acheter des cartouches recyclées ou moins chères ?

Il y a la question du prix et celle de l’écologie. Certains ont pensé à des cartouches d’encre végétale mais dont la fabrication ne serait pas forcément plus écologique.

Payer moins cher, oui, mais il faut un produit de qualité. Cela va dépendre par ailleurs du type de machine, du besoin quantitatif de tirages notamment si on veut imprimer des photos ou des graphiques en couleur de qualité, de la qualité du papier…

  • Rappelons que pour des tirages “de qualité” et ponctuels, il peut s’avérer plus économique et pertinent de passer par un professionnel de la copie…

Voir un lien chez un fabricant https://www.selecteo.fr/le-blog/89-cartouches-d-encre-moins-cheres-quelle-imprimante-choisir

Et vous de votre côté, comment procédez-vous ? des pistes ?

CC BY-NC 4.0

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.