Facebook, votre ami qui n’oublie jamais rien

Publié le Catégorisé comme réseaux sociaux

Vous savez à quel point Facebook est connu pour être intrusif et respecter peu vos données personnelles. Vous mesurez à quel point la publicité vous envahit souvent en lien avec vos recherches ou votre navigation. Une bonne prise de conscience de l’ampleur de la façon dont Facebook sait tout de vous est de demander votre archive. Illustration.

Comment demander son archive ?

C’est une obligation sociale pour tout site collectant des données personnelles. Vous devez pouvoir récupérer tout ce que l’application sait de vous. Cela ne détruira pas les données et dans la plupart des cas, la seule solution sera de supprimer le compte. La suppression d’un compte ne supprime pas les données (il y a d’ailleurs un délai légal).

Demandez c’est simple !

Vous pourriez le faire via votre smartphone. Le conseil est tout de même de le faire via votre ordinateur. Préférez votre ordinateur personnel pour ne pas risquer d’oublier votre archive dans le dossier de téléchargement d’un ordinateur tiers.

Il suffit de cliquer sur la boite “archive” et après quelques instants de traitement Facebook vous enverra votre archive.

Selon l’importance de vos données et la vitesse de votre connexion cela pourra prendre quelques minutes ou un quart d’heure…

Un fichier Zip !

C’est ce que vous allez recevoir dans votre dossier “téléchargement”. Il vous faudra donc le décompresser pour accéder à l’ensemble des fichiers. Pour décompresser en général un clic droit avec la souris suffit. Parfois vous devrez télécharger une application pour le faire.

Pour ma part ce fichier faisait déjà plus de 600 mégas mais si vous avez un Facebook “ancien” avec beaucoup de photos, le poids risque d’être plus conséquent.

Avantage de la manœuvre c’est que vous récupérerez toutes les photos que vous auriez déposé sur Facebook.
A vous de voir ensuite où sauvegarder ces données qui peuvent être sensibles.

Facebook a des dossiers sur vous !

Peut-être prendrez vous peur lorsque vous allez mesurer que si Facebook vous a envoyé vos données, il a tout conservé de son côté !

Observez la liste des dossiers (et il faut ouvrir pour voir comme tout est détaillé !
Vous allez mesurer à quel point toute votre activité sur Facebook (ou en lien avec des applications que vous auriez autorisées) est conservée.

Chaque clic, chaque page consultée, chaque ami accepté ou banni, chaque visite, vos déplacements si vous n’avez pas paramétré l’appli… tout y est dans le moindre détail, heure par heure !

Chacune de vos actions même annulée est collectée. C’est un journal implacable.

Facebook se souvient de tout !

Ses robots savent évidemment et c’est leur force, croiser ces données.

C’est une sorte de portrait complet…

Tout, le jour et l’heure

Voici ici un extrait des pages aimées, quel jour et et à quelle heure.

Facebook dispose ainsi d’une merveilleuse base de données grâce au portrait que vous dressez vous même grâce à votre activité.

Il connaît implicitement vos goûts culturels ou culinaires, vos envies d’achat, vos déplacements, vos opinions politiques ou religieuses, vos préférences sexuelles etc.

Imaginez comment ce petit dossier “archives” pourrait intéresser des personnes mal intentionnées.

Cela rappelle la nécessité de sécuriser absolument votre mot de passe en le changeant souvent.

Espionné de l’intérieur mais aussi de l’extérieur !

Grâce aux cookies qu’il dépose, Facebook est en capacité d’espionner votre activité même si vous n’êtes pas connecté à l’application.
Pour le vérifier, allez consulter des sites sur un sujet donné que ce soit des canapés ou des vélos et vous verrez que les publicités affichées seront en lien.

De même si vous vous inscrivez à des applications tierces ou des sites via Facebook, vous créez une “passerelle” de l’un vers l’autre.

Limiter l’espionnage de l’extérieur grâce à une extension de Mozilla, c’est possible !

Facebook Container est une extension à installer sur Firefox Mozilla et qui va isoler Facebook du reste en cloisonnant. C’est une très bonne réponse à utiliser absolument.

N’associez pas ou qu’avec prudence les applications et site web à votre compte Facebook !

Souvent, lorsqu’on vous demande de créer un compte dans une application, on vous propose de le faire en cliquant sur l’icône “Facebook” .
C’est simple et rapide, les champs sont renseignés automatiquement…

Oui mais… vous créez alors une passerelle et une faille supplémentaire quant à la sécurisation de vos données personnelles. Cela marche d’ailleurs dans les deux sens : Facebook va savoir que vous utilisez ces applications mais ces applications vont pouvoir le cas échéant accéder à des informations de votre profil qui ne sont pas publiques.

Un exemple flagrant et qui pose vraiment problème , les applications de rencontre

Imaginons que vous vous inscriviez sur une application de rencontre de type Badoo. Vos amis sur Facebook ne le verront pas . Pourtant, Badoo va récupérer vos photos de profil et si vous ne faites pas attention votre cousine ou votre enfant risque d’apparaître sur Badoo ainsi que des infos liées à votre profil.

Beaucoup plus grave : vous pouvez choisir sur Badoo un pseudonyme. Pourtant vous allez vite découvrir que dans les suggestions d’amis, Facebook va vous proposer… des gens avec qui vous avez dialogué sur Badoo. Vous allez découvrir leur identité. Vous verrez un certain nombre d’informations privée. Vous pourriez découvrir leur adresse, leur âge. Vous verrez leur liste d’amis s’ils ne l’ont pas verrouillée etc.
Cela peut même être grave et favoriser par exemple le harcèlement… voire le chantage . Certains mal intentionnés pourraient “s’amuser” à révéler à votre épouse que vous “draguez” sur le Web.

Un petit tour du côté des paramètres, “applications et sites web” s’impose

Allez voir quelles applications et sites Web ont été associés à Facebook.
Il est heureusement toujours possible de modifier ou supprimer le type de droits accordés.
N’hésitez pas à retirer les applications tierces que vous n’utilisez pas .

A l’avenir préférerez toujours les inscriptions par un compte mail de préférence dédié.

Limiter, voire supprimer Facebook.

Je conserve encore Facebook pour faire écho à la vie de mes blogs ou échanger facilement avec certains amis ou la famille.
Il n’est pas si aisé de trouver des alternatives conviviales et respectueuses. Il existe des réseaux dans le libre à promouvoir, nous en reparlerons.
Je m’interroge même quant à l’opportunité d’héberger mon propre petit réseau “familial” et/ou amical sur mon propre serveur ou via mon hébergeur de site web car des solutions existent, mais il faut vraiment sécuriser.
En tout cas, ce petit article avait pour but de vous rappeler à quel point l’affaire est sérieuse et mérite votre attention.
Donneriez-vous accès à des tiers à vos placards, vos tiroirs, vos archives familiales, vos photos et films de famille, votre correspondance ?
C’est pourtant ce que nous faisons souvent volontairement !

Partagez si vous aimez !

Par Vincent Breton

Vincent Breton anime plusieurs blogs. Il s'intéresse au numérique et notamment au monde du "libre" depuis de nombreuses années. Il a exercé plus de quarante ans dans l'enseignement. Après avoir été responsable d'une équipe mobile de liaison (EMALA), il est devenu formateur pour les enseignants et a lancé le site "Prepaclasse" qui connut une certaine renommée. Comme inspecteur de l'Éducation nationale dans le premier degré, il a été chargé de la mission départementale relative au numérique à Paris, dans le Finistère et dans les Hautes-Alpes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.